À propos de : Au Royaume d'Abomey
 
Résumé
 
Après la fin de la dictature Kérékou, au début des années 90, l’auteur s’est rendu à plusieurs reprises au Bénin. Il y a assisté à la reviviscence de l’animisme africain et à la résurrection des grandes fêtes vaudou. Journal intime, récit de voyage, document ethnographique, son livre est la relation de ces séjours, telle l’errance éblouie d’un écrivain convaincu que les Africains sont « la dernière poésie du monde ». Au royaume d’Abomey nous initie à une compréhension profonde du continent africain, à partir de l’exemple du Bénin, l’ancien Dahomey, ce petit pays si fascinant. Dans la lignée des voyages et des ouvrages de Michel Leiris et Marcel Griaule, Au royaume d’Abomey est un texte captivant, nourri de réflexion et d’expérience.
 
Critique
 
« Cette fois Christian Dedet nous entraîne en Afrique de l’ Ouest, sur la terre originelle du Vaudou : le Bénin. Dès le début des années 90, après la chute du régime marxiste-léniniste du dictateur Kérékou, le Bénin recouvre un bonheur d’exister qu’on lui avait trop longtemps confisqué. Ainsi, on assiste dans les villages au retour des idoles. A nouveau le culte vaudou et son cortège de célébrations, de rites, de cérémonies gagne tout le pays. Dedet est là, pareil à un témoin attentif. Il tient une façon de journal où se mêlent les descriptions des dieux, les portraits, les rencontres, et, souvent, une réflexion sur les vies qui se défont, le temps qui les ronge,  sur la place de l’ homme et ses illusions. Tout se rejoint bientôt sans jamais obérer la qualité du texte. Mise en abyme ou en perspective, c’est un jeu de miroirs que Dedet met en place, au point  bientôt que les subtilités de la religion vaudou semblent parler de nous, remettre à vif des sensations, une relation au monde que nous avons probablement perdue en route. Ni innocence, ni virginité, mais plutôt une connexion à la terre et aux éléments, une manière de vivre sans refuser ce qui nous dépasse, la mort, les pouvoirs de l’indicible, de l’ineffable. Voyager au Bénin avec Christian Dedet, rejoindre le royaume d’Abomey, c’est pénétrer au cœur des contes et des légendes  du Vaudou, et rencontrer les grandes figures du panthéon animiste. Et ce n’est pas là une des moindres qualités du livre  que de s’attacher, sans jamais être lourd ou fastidieux, à un vrai travail pédagogique. Dedet, en nous livrant cette source d’information — qui va de la leçon de vocabulaire à la présentation du contexte historique et culturel — nous offre les clés  d’une compréhension plus vaste, plus riche. Ce n’est plus alors un simple spectacle littéraire et touristique, mais bien plutôt les racines d’une culture, d’un peuple et d’une terre qui s’offrent à qui veut bien prendre le temps de les comprendre et de les  aimer. »
Stéphane Guibourgé, Ulysse (« Mystères Vaudous »).
 
 
Acheter ce livre en ligne [http://www.amazon.fr]