À propos de : Le Plus grand des taureaux
 
Résumé
 
Ramon Rodriguez, torero de dix-huit ans, promu trop vite dans le métier, commence, au lendemain d’une grave blessure, à éprouver un sentiment jusqu’alors inconnu de lui et plus grand que n’importe quel taureau : la peur.
 
Critiques
 
« De Montherlant à Hemingway on a beaucoup parlé taureaux, mais je n’ai jamais lu un ouvrage qui vous fasse aussi complètement pénétrer dans la psychologie du matador et vivre aussi complètement son drame. »
Jean Prasteau, Le Figaro.
 
« Un récit sec, dur, buriné comme une gravure. Ici, pas trace de ce masochisme intellectuel, de ces faux problèmes où se complaisent ses confrères. Christian Dedet sait mener une histoire. Le sujet est simple comme la vie. Ramon Rodriguez, torero de dix-huit ans , gâché par le succès facile, doit combattre demain. Or, il a peur, une peur ignoble, qui lui colle aux entrailles. Son agonie commence déjà dans cette minable chambre, avec cette peur qui rôde et s’empare de son esprit. C’est tout le récit, mais Christian Dedet en fait un petit chef d’œuvre, haletant comme le souffle de l’homme qui va entrer dans l’arène. On ne peut qu’attendre avec impatience le prochain roman de ce jeune et brillant écrivain. »
Jacques Schepmans, La Cité.
 
« Un romancier espagnol un peu oublié, Blasco-Ibañez, s’était acquis beaucoup de renom en publiant Arènes sanglantes. M. Christian Dedet, lui, ne recourt pas, dans Le Plus grand des taureaux, à des artifices de romancier-esthète. Il se comporte en clinicien. »
La Gazette de Lausanne.
 
« Un lucide témoignage sur les coulisses de la corrida. »
France-Observateur.
 
« Christian Dedet a beaucoup de talent. La passion monte au fil des pages, orchestrée par le odeurs et les voix de l’Espagne. Le détail concret, toujours utilisé avec bonheur, ne déboucher que sur les âmes. »
Jean Séverin, La Croix.
 
« Christian Dedet est un garçon doué et fier, une manière de mousquetaire qui aurait placé son œuvre sous l’invocation de la lucidité. On peut lui faire confiance et attendre beaucoup de sa jeune maîtrise. »
Pol Vandromme, Le Rappel.
 
 
Acheter ce livre en ligne [http://www.amazon.fr]